Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #1-5

Jamie McKelvie (Phonogram, Young Avengers) is the creator of The Wicked + The Divine with Kieron Gillen (Uncanny X-Men, Darth Vader). The artistic duo has worked together on many series like Phonogram (Image Comics, 2007-2015), Generation Hope (Marvel, 2011) and Young Avengers (Marvel, 2013-2014). The Wicked + The Divine is their sixth collaboration and the third series they’ve launched.

Jamie McKelvie (Phonogram, Young Avengers) est le créateur de The Wicked + The Divine avec Kieron Gillen (Uncanny X-Men, Darth Vader). Le duo d’artistes a déjà travaillé ensemble sur de nombreux projets comme les séries Phonogram (Image comics, 2007-2015), Generation Hope (Marvel, 2011) et Young Avengers (Marvel, 2013-2014). The Wicked + The Divine est leur sixième collaboration, et la troisième série qu’ils lancent ensemble.

Every 90 years, 12 gods of the Pantheon are resurrected, but will be dead in the two following years. In 2014, 9 gods have already appeared, many of them being pop-stars. It’s at the concert of one of them, Amaterasu, that Laura’s life, a teenager and the main character of the story, begins to change. Made-up and dressed like her idol, Laura is in a total moment of ecstasy. While everyone around her passes out, she stands still, hypnotised by Amaterasu. The goddess looks at her, and only her – or it’s what Laura thinks. Amaterasu, being the Japanese goddess of the sun, is maybe looking at everyone at the same time without them even realizing it. Like the sun, Amaterasu shines and her light irradiates in every direction, before pointing out at one single person: Laura. Laura appears to be the chosen one, designated by the goddess of the Sun. Unaware of the dangers at fixing the sun for too long, Laura keeps looking at Amaterasu, again and again. She’s not just blessed by the Goddess’ choice, she’s eager to feel like she does, to be like her, to be her. When this moment of hubris passes, Laura passes out like everyone else. Finally, the Goddess’ will has been the strongest. As we’ve already seen during his time on Young Avengers, Jamie McKelvie is very creative in the way he uses the panels and the cutting of the page. In this page, the panels get shorter as Laura’s passing out. The last panel is empty as Laura is on the floor, fainted.

Tous les 90 ans, douze dieux du Panthéon sont ressuscités, mais mourront dans les deux années qui suivent. En 2014, neuf dieux sont déjà apparus, parmi lesquels on compte de nombreuses stars de la chanson. C’est au concert de l’un des dieux, Amaterasu, que la vie de Laura, une adolescente et le personnage principal de la série, commence à changer. Maquillée et costumée comme son idole, Laura expérimente un véritable moment d’extase. Alors que tout le public s’est déjà évanoui, Laura tient bon, hypnotisé par Amaterasu. La déesse la regarde, elle et seulement elle – ou c’est ce que Laura pense. Amaterasu, déesse japonaise du soleil, peut être en train de regarder tout le monde en même temps sans que personne ne le réalise. Comme le soleil, elle brille et sa lumière irradie dans toutes les directions, avant de se fixer sur un individu en particulier : Laura. Cette-dernière apparaît comme l’élue, désignée ainsi par la déesse du soleil. Inconsciente des dangers qu’il existe à regarder trop longtemps le Soleil, Laura continue à fixer Amaterasu. Elle n’est pas seulement bénie par le choix de la déesse, elle veut aussi sentir ce qu’elle sent, être comme elle, pour finalement être elle. Quand ce moment d’hybris passe enfin, Laura s’évanouit comme tout le monde. Finalement, la volonté de la déesse aura été la plus forte. Comme on l’a déjà vu avec Young Avengers, Jamie McKelvie est très créatif dans sa façon d’utiliser les cases et le découpage des pages. Sur celle-ci par exemple, on voit très bien que les cases rétrécissent à mesure que Laura s’effondre. La dernière case, la plus petite, est vide : Laura est déjà sur le sol, évanouie.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #1 p.13 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #1 p.13 © Jamie McKelvie / Image comics

 

On the second page I’d like to present, Jamie McKelvie and Kieron Gillen are telling the story of Lucifer’s transformation: how the strange girl became the great Adversary because of her meeting with Ananke. It’s only the second time we saw Ananke, but the old woman is already the one to blame for the death of the previous incarnation of the Pantheon. Now we learn that she’s the one responsible for the Pantheon’s reincarnation. What’s her exact position within the Pantheon? Is she one of the Gods? Is she responsible for the Recurrence? On three simple almost textless panels, Jamie McKelvie and Kieron Gillen tell us Lucifer and Ananke’s finding. At first sight, Lucifer seems pretty upset to see Ananke – maybe it’s surprise, maybe it’s hatred – but it doesn’t stop her from hugging her. Maybe Lucifer is so upset because she remembers what happened the last time she saw Ananke? Or maybe she didn’t want to came back to Earth for only two years? On the first panel, Lucifer looks like she just fell from Heaven because of the white feathers on the ground, and above all because of the burn circle around her. Maybe on this version of the reality Lucifer did go back in Heaven to God, his father? This would explain why she looks so upset: this particular fall might reminder her of the last time she fell, during her fight against God. If this is a beautiful panel, I’m particularly fond of the third one, where Ananke and Lucifer are hugging, like mother and daughter. Under the star-studded sky, Jamie McKelvie produced a touching moment, a beautiful panel.

Sur la seconde page que je présente, Jamie McKelvie et Kieron Gillen nous racontent l’histoire de la transformation de Lucifer, ou comment une étrange jeune fille est devenue l’Adversaire grâce à sa rencontre avec Ananke. C’est la deuxième fois que l’on rencontre Ananke, mais on sait déjà qu’elle est responsable de la mort de la précédente incarnation du Panthéon. Quelle est sa position au sein du Panthéon ? Est-elle l’un des dieux ? Elle-est responsable de la Récurrence ? En trois cases, sur lesquelles on ne trouve pratiquement pas de texte, Jamie McKelvie et Kieron Gillen nous racontent les retrouvailles de Lucifer et d’Ananke. A première vue, Lucifer semble contrariée de voir Ananke – peut-être est-ce de la surprise, peut-être est-ce de la haine – mais cela ne l’empêche pas de la prendre dans ses bras. Peut-être Lucifer est-elle irritée parce qu’elle se souvient ce qu’il s’est passé la dernière fois qu’Ananke lui est apparue ? Ou peut-être ne désirait-elle pas revenir sur Terre pour deux ans ? Sur la dernière case, il semblerait que Lucifer soit tombée du Paradis à cause des plumes blanches qui l’entourent et du cercle flamboyant qu’elle a laissé en atterrissant. Peut-être que dans cette réalité Lucifer est bel et bien retournée au Paradis ? Ceci expliquerait pourquoi elle semble si fâchée : cette chute lui rappelant la Chute après son combat contre Dieu. Si toute la page est fantastique, j’aime particulièrement la dernière case, sur laquelle Ananke et Lucifer sont dans les bras l’une de l’autre, comme mère et fille. Sous le ciel étoilé, Jamie McKelvie nous offre un instant touchant, une magnifique case.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #2 p.14 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #2 p.14 © Jamie McKelvie / Image comics

But as always, the gods aren’t peaceful persons, rather vindictive ones, especially when someone pretend to have killed another god. Baphomet, to entertain the crowd, pretended he has killed Morrigan and therefore, claimed himself king of the underground. Unfortunately for him, Morrigan is not amused by this and has unleashed a flock of crows on him and everyone in the tunnel. The page has lost its consistency, the panels are falling which strengthens the ferocity of the crows’ attack. The crows’ anatomy isn’t detailed, they’re black silhouettes but it’s much more efficient compared to detailed birds. This way, they are more mysterious, more threatening – just look at the one in the foreground! The crows can also be understood as a manifestation of Morrigan’s herself. They emerge from her body on the top left corner and come back together to form her body on the bottom right corner, scaring everyone on the way.

Comme souvent, les Dieux ne sont pas très paisibles, mais plutôt vindicatifs, surtout quand l’un d’entre eux prétend en avoir tué un autre. Baphomet, pour amuser la foule, a prétendu avoir tué Morrigan et se réclame ainsi maître de l’outre-monde. Malheureusement pour lui Morrigan n’est pas très amusée par cette blague, et lâche une horde de corbeaux sur lui et tous ses spectateurs. La page a perdu sa consistance, les cases tombent les unes sur les autres, renforcant la férocité de l’attaque des corbeaux. Leur anatomie n’est pas très détaillée, ce sont de simples silhouettes noires – mais cette technique est plus efficace que de dessiner des corbeaux anatomiquement corrects. Ainsi, ils sont plus mystérieux et menaçant – regardez celui du premier plan ! Les corbeaux sont une manifestation de Morrigan elle-même. Ils ont émergé de son corps au coin supérieur gauche, et se rassemblent pour reformer son corps dans le coin inférieur droit, effrayant tout le monde sur leur passage.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #3 p.6-7 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #3 p.6-7 © Jamie McKelvie / Image comics

On the next page, Laura is confronting every member of the Pantheon, plus Ananke, at their own headquarter. She’s maybe the only human to has ever been invited in, and she’s accusing them of doing nothing to help Lucifer. If I like very much each page of this comic-book I’d showed here, this one is my favorite. I admire Laura’s guts to blame the Gods as she does, and I’m very fond of each gods’ reaction. Minerva looks surprised, Sakhmet is upset while Baal and Amaterasu are clearly sad Laura is accusing them. Woden’s face is hidden behind his helmet, so we don’t know what he’s thinking. Ananke’s reaction is the most interesting on this page, mostly because of her appearance at the bottom of the page: she doesn’t seem too concern about Laura’s accusation like she’s above suspicion. She’s acting like a goddess who knows everything and is beyond the feelings of a human while Laura is the pure representation of the human emotions. If the first one is cold as ice and wrinkled, the second is angry and young as a morning flower. Between them stand the gods, who were still human not so long ago.

Sur la page suivante, Laura affronte tous les membres du Panthéon, plus Ananke, dans leur propre QG. Elle est probablement la seule humaine a avoir jamais été invitée, et elle les accuse tous de ne rien faire pour aider Lucifer. Si j’apprécie chaque page que j’ai montrée jusque-là, celle-ci est sans doute ma préférée. J’admire le courage de Laura de blâmer ainsi les Dieux, et je suis très fan de la réaction de chacun des dieux. Minerve a l’air surpris, Sakhmet est en colère tandis que Baal et Amaterasu sont tristes que Laura les accuse. Le visage de Woden est caché derrière son casque, on ne sait donc pas ce qu’il pense. La réaction d’Ananke est la plus intéressante, surtout parce qu’elle apparaît dans la dernière case : elle ne semble pas très concernée par ce que raconte Laura et être au-dessus des considérations humaines que Laura représente dans leur totalité. Si Ananke est froide et ridée, Laura est en colère et jeune comme une fleur. Entre les deux se tiennent les dieux, qui étaient encore humains il n’y a pas si longtemps.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #4 p.16 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #4 p.16 © Jamie McKelvie / Image comics

Laura, trying to save Lucifer fighting against Baal and Sakhmet, had to seek help from Morrigan. The goddess has unleashed her crows on the street, allowing Laura to save Lucifer. Laura appears like the messiah, like a goddess herself, almost inexpressive. The teenager grew up since the day she first met the Pantheon – Lucifer and Amaterasu in particular – and she’s more confident than then. I like the parallel between this page and the 17th page of the first issue, on which Lucifer helps Laura to stand up by offering her her hand. The same thing is happening here, but it’s Laura who’s helping Lucifer, not the other way around. Their relation is a strong one, and Laura is willing to do anything to protect her friend Lucifer: even stopping the cameras of Cassandra.

Laura, en essayant d’aider Lucifer dans son combat face à Baal et Sakhmet, a dû aller chercher de l’aide auprès de Morrigan. La déesse lâche alors ses corbeaux dans la rue, permettant à Laura de sauver Lucifer. Laura apparaît comme le messie, comme une déesse elle-même, presque inexpressive. La jeune femme a grandi depuis la première fois qu’elle a rencontré le Panthéon – depuis le jour où elle a rencontré Lucifer et Amatersau – et elle a davantage confiance en elle. J’aime beaucoup le parallèle que l’on peut faire entre cette page et la page 17 du premier épisode, sur laquelle on voit Lucifer aider Laura à se relever. Il se passe la même chose ici, les rôles étant inversés. Leur relation est très forte, Laura étant capable de faire n’importe quoi pour aider et protéger Lucifer, même d’arrêter les caméras de Cassandra.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #5 p.14 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #5 p.14 © Jamie McKelvie / Image comics

Once again, Jamie McKelvie and Kieron Gillen offer us a fantastic story of gods, death, love and friendship. They’re more unrestricted than they were on Young Avengers, hence the multiplicity of controversial subjects like transgender, gay love and murders they approach. The composition of Jamie McKelvie‘s page is sometimes shattered – like the one with the crows – and I love the fact that he doesn’t restrain himself to the strict limits of the panels. I will always remember what he did on Young Avengers (see Jamie McKelvie – Young Avengers vol.2 #1-15), trapping the characters inside the panels like a prison cell. If he had not been so extreme on The Wicked + the Divine, his drawings are as good as they were when I discovered them.

Une fois encore, Jamie McKelvie et Kieron Gillen nous offrent une histoire fantastique, parlant des dieux, de l’amour et de la mort. Ils sont moins contraints qu’ils l’étaient dans Young Avengers, d’où la multiplicité de sujets controversés abordés comme le transgénérisme, l’amour gay et le meurtre. Les compositions de page de Jamie McKelvie sont parfois destructurées – comme la page avec les corbeaux de Morrigan – et j’aime beaucoup le fait qu’il ne soit pas restreint par l’espace de la page. Je me souviendrai toujours de ce qu’il a fait sur Young Avengers (voir Jamie McKelvie – Young Avengers vol.2 #1-15), enfermant ses personnages dans les cases qu’ils considérait comme des cellules de prison. Si une telle liberté n’a pas été vu sur The Wicked + The Divine, ses dessins sont tout aussi excellents que quand je les ai découverts.

 

Advertisements

2 thoughts on “Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #1-5

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s