Brett Booth – Titans Rebirth

The American comic-book artist Brett Booth is the co-creator of Backlash with Jim Lee (1993), a character whose series he has drawn between 1994 and 1997. If he’s best known for his work for DC Comics these last few years, he also drew for Marvel Comics series like Fantastic Four (1996-1997) and X-Men Unlimited (1999-2000). Between 2006 and 2012, Brett Both has drawn many issues of the Anita Blake comic-book adaptation. Finally, he’s been active for DC on New 52 series such as Teen Titans (2012-2014), Nightwing (2013) and The Flash (2014-2016). Brett Booth is married to another comic-book artist, the colorist Jessica Ruffner.

L’artiste de comic-books américain Brett Booth est le co-créateur de Backlash avec Jim Lee (1993), un personnage dont il a dessiné la série entre 1994 et 1997. S’il est surtout connu pour son travail sur des séries DC Comics ces dernières années, il a également oeuvré pour Marvel, notamment sur Fantastic Four (1996-1997) et X-Men Unlimited (1999-2000). Entre 2006 et 2012, Brett Booth a dessiné de nombreux épisodes de l’adaptation en comic-books de la série de romans Anita Blake. Enfin, il a été actif sur les séries DC New 52 que sont Teen Titans (2012-2014), Nightwing (2013) et The Flash (2014-2016). Brett Booth est marié à une artiste de comic-books, la coloriste Jessica Ruffner.

Titans Rebirth opens on Wally West’s memory about his friends, the Teen Titans. It all came back by looking at an old photograph, a photo he took years ago and on which he’s not anymore. Instead, there is a blank space where he should have been – where he was. He’s found this in a photo album, in an old apartment – the Teen Titans’ apartment back when Wally was still alive. Despite his all new costume, shiny and all, despite his well-designed muscles by Brett Booth, Wally looks sad, deep in melancholic thoughts. Brett Booth seems to get inspired by Rodin‘s Thinker (1882) for Wally’s posture : they both share the titled head, the closed face and the left arm on the leg. Every single fiber of Wally’s being is closed from the present, dived into the past, dived into the memories. Surrounded by all the Titans’ memorabilia, he can’t stay strong anymore. After the love of his life (see Ivan Reis – DC Universe Rebirth) and his mentor Barry Allen (see Phil Jimenez – DC Universe Rebirth), Wally once again faces up to his erasing from the history. He’s had the courage to come all the way up here, but he can’t take it anymore. It wouldn’t startle me if on the next page Wally may shed a tear.

Titans Rebirth s’ouvre sur un souvenir de Wally, un souvenir de ses amis, les Teen Titans. Il lui est revenu à la vue d’une vieille photo, une photo qu’il a lui-même prise il y a des années, et sur laquelle il n’est plus. Là où il aurait dû être, là où il était, se trouve désormais un vide. Il a trouvé cette photographie dans un album photos, dans un vieil appartement – celui-là même que les Titans utilisaient quand Wally était encore en vie. Malgré son tout nouveau costume, brillant et éclatant, malgré ses muscles parfaitement dessinés par Brett Booth, Wally semble extrêmement triste, plongé dans ses pensées mélancoliques. Brett Booth semble s’être inspiré du Penseur de Rodin (1882) pour la posture de Wally. En effet, ils partagent tous deux une tête penchée, un visage fermé et le bras gauche posé sur la jambe. Chaque fibre de l’être de Wally est coupée du présent et plongée dans le passé, plongée dans les souvenirs. Entouré de tous ces souvenirs lui rappelant l’époque des Teen Titans, Wally n’en peux plus. Après l’amour de sa vie (voir Ivan Reis – DC Universe Rebirth), après son mentor Barry Allen (voir Phil Jimenez – DC Universe Rebirth), Wally fait encore une fois face à son effacement de l’histoire. Il a eu le courage de monter jusque là-haut, mais là s’en est trop. Cela ne m’étonnerait pas qu’il verse une larme sur la prochaine page.

Brett Booth - Titans Rebirth p.3 © Brett Booth / DC Comics
Brett Booth – Titans Rebirth p.3 © Brett Booth / DC Comics

Wally doesn’t have the time to think further because Nightwing attacks him and without any indications, his costume tases his assailant. But this sparkle has caused another little sparkle, in Nightwing’s head this time. Look at his face on the second and third panels : it goes from anger to surprise, from pain to incomprehension. How could he know this man’s name, while it’s the first time he ever sees him ? This reminds me of Barry’s expression (see Phil Jimenez – DC Universe Rebirth) when he realizes who’s saying goodbye to him. At first, he’s skeptical, he doesn’t understand what’s happening and why this unknown man has appeared in front of him, but then he figures out who he is, what they’ve shared over the years and what he represents to him. That’s the same for Nightwing ! His relationship with Wally wasn’t the same Wally and Barry had, but it’s a strong one nonetheless. Wally’s face, illuminated of joy in the last panel, is priceless.

Wally n’a pas le temps de penser davantage à ses amis perdus, car Nightwing l’attaque aussi vite qu’il est arrivé, et sans plus d’indications le nouveau costume de Wally réplique avec des éclairs. Mais ces étincelles ont causé une autre étincelle, dans la tête de Nightwing cette fois. Regardez son visage, sur la deuxième et la troisième case : il passe de la colère à la surprise, de la douleur à l’incompréhension. Comment peut-il connaître le nom de son adversaire, alors que c’est la première fois qu’il le voit ? Cette tête me rappelle l’expression qu’avait Barry (voir Phil Jimenez – DC Universe Rebirth), après avoir réalisé qui lui faisait ses adieux. S’il était sceptique au départ, ne comprenant pas ce qu’il se passait devant ses yeux, et pourquoi cet inconnu lui parlait ainsi, un éclair d’illumination avait éclairé son regard et rallumé ses souvenirs. Soudain, tout était revenu, les aventures qu’ils ont partagé au fil des années, les joies et les peines, et surtout ce que Wally représentait pour lui. Il se passe la même chose pour Nightwing. Sa relation avec Wally n’est pas la même que celle que Barry avait avec l’ancien Kid Flash, elle n’en reste pas moins très forte. Le visage de Wally, illuminé de joie dans la dernière case, est merveilleuse et laisse sans voix.

Brett Booth - Titans Rebirth p.5 © Brett Booth / DC Comics
Brett Booth – Titans Rebirth p.5 © Brett Booth / DC Comics

Nightwing’s and Flash’s faces are as happy as they were back when they were Robin and Kid Flash, back when they were ones of the Teen Titans, sneaking into the Batmobile. They both have grown since that day, but it has marked Dick Grayson so much that this was the first thing he’s remembered when Flash’s suit tased him. Just as the previous page, this one is full of emotions. Brett Booth shows, with great talent, how close Dick and Wally were back when they were heroes’ sidekicks. Wally’s joy on the first panel then his knowing glance on the second one, Robin’s anxiety on the second panel as well, show us how close they were, and what a great artist Brett Booth is. The faces he draws for his characters are very expressive, thus touching and moving. With Dan Abnett‘s help, Brett Booth offers us a wonderful page about friendship and complicity, but also about sorrow and absence.

Les visages de Nightwing et de Flash sont des visages heureux, aussi heureux que lorsqu’ils étaient encore Robin et Kid Flash se faufilant dans la Batcave jusqu’à la Batmobile. Ils ont tous deux bien grandi depuis ce jour, mais cette aventure a tellement marqué Dick Grayson que c’est la première chose qu’il s’est souvenu à propos de Wally quand l’éclair du costume de Flash l’a frappé. Tout comme la page précédente, celle-ci est remplie d’émotions. Brett Booth nous montre, avec talent, à quel point Dick et Wally étaient proches alors qu’ils n’étaient encore que partenaires des héros. La joie de Wally sur la première case, puis son regard complice sur la seconde case, ainsi que l’inquiétude de Robin sur cette seconde case, nous montrent les liens qu’ils partageaient. Les visages que Brett Booth dessine pour ses personnages sont très expressifs, donc touchant et émouvant. Avec l’aide de Dan Abnett, Brett Booth nous offre une magnifique page parlant de l’amitié et de la complicité, mais également du chagrin et de l’absence.

Brett Booth - Titans Rebirth p.15 © Brett Booth / DC Comics
Brett Booth – Titans Rebirth p.15 © Brett Booth / DC Comics

Friendship is a wonderful thing. Once every Titan remembers about Wally, the photograph’s true nature is revealed and Wally reappears on it like he recalls it. He has nothing to do with the melancholic Flash in the beginning of this issue, now that the team is back. He knows for a fact that his friends won’t forget him once again, and his trust in them makes him stronger. It makes him believed that together they can find whoever responsible for his disappearance – for the 2011 reboot and the creation of the New 52 universe – and prevent him from doing it again. If I’m not very fond of the first panel, on which the standing heroes have way too long legs, I like the second one with the close-up on Wally. His determination, and the fact that he holds the photo like a symbol, makes me wants to read the next issue right away.

L’amitié est une force formidable. Une fois que chacun des membres des Titans s’est souvenu de Wally, la véritable nature de la photographie s’est dévoilée, et Wally est réapparu, au même endroit qu’il occupait précédemment. Il n’a plus rien à voir avec le Flash mélancolique du début de l’épisode, maintenant que l’équipe est de retour. Il sait que ses amis ne l’oublieront plus, et sa confiance en eux le rend plus fort. Elle le conforte dans sa volonté de trouver le reponsable de sa disparition – et du reboot de 2011 et la création de l’univers New 52 – et de l’empêcher de recommencer. Je ne suis pas très fan de la première case, sur laquelle les héros debouts ont des jambes disproportionnées par rapport au reste de leur corps. En revanche, j’aime beaucoup la seconde case avec le gros-plan sur Wally. Sa détermination, et le fait qu’il tienne la photo comme un symbole, me donnent envie de lire le prochain épisode dès maintenant.

p20
Brett Booth – Titans Rebirth p.20 © Brett Booth / DC Comics

Brett Booth and Dan Abnett have offered us a fantastic issue about friendship, trust and team spirit. It really is a rebirth for the Titans as we know them back before 2011. Brett Booth‘s drawings are fantastic, especially when it comes to faces and medium close shot and close up. Furthermore, he’s used to draw the Teen Titans, Nightwing and The Flash, so I have no doubt about him drawing the future of the Titans.

Brett Booth et Dan Abnett nous ont offert un numéro fantastique, parlant de l’amitié, de la confiance et de l’esprit d’équipe. C’est réellement une renaissance pour les Titans, tels qu’on les connaissait avant 2011. Les dessins de Brett Booth sont excellents, en particulier quant il en vient aux visages et aux plans moyens ainsi qu’aux gros plans. De plus, il a déjà dessiné des numéros de Teen Titans, de Nightwing et de Flash, je n’ai donc aucun doute quant à ses capacités à illuminer le future des Titans.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s