Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #18-20

Jamie McKelvie is back on The Wicked + The Divine after a little break, during which five artists have each drawn a single issue about one particular character of the series. For example, Lula Lotay on the 13th focused on Tara, Stephanie Hans on the 15th focused on Amaterasu. Now that the artistic duo McKelvieGillen is reunited, the story will continue where they’ve left it : the (apparent) death of Laura Wilson, aka Persephone.

Jamie McKelvie est de retour sur The Wicked + The Divine après une petite pause, pendant laquelle cinq artistes ont chacun dessiné un numéro de la série en s’intéressant à un personnage en particulier. Par exemple, Lula Lotay a dessiné le 13e numéro en se concentrant sur Tara, alors que Stephanie Hans sur le 15e épisode s’est intéressée à la déesse japonaise Amaterasu. Maintenant que le duo artistique McKelvieGillen est réuni, l’histoire peut reprendre là où ils l’avaient laissée : la mort (apparente) de Laura Wilson, alias Perséphone.

Like many gods, Persephone’s powers express themselves through music. This 18th issue starts like the first one started, with a concert. This time, it’s not Amaterasu’s, but rather Persephone’s concert. Through her music, she makes the audience feels what she’s feeling since her transformation : incomprehension, anger and sorrow among others. The roots represent Persephone’s powers, her way to dig herself a place inside the audience’s heart. As the goddess symbolizing the renewal of the seasons, it’s not surprising to see this motif. The more the public is listening to her, the more they’re connected to her, the more they’re plunged with her deep in the Underworld. Laura/Persephone is missing from this page, only the lyrics of her song are present. Her absence can be understood as her departure from the Olympus and her mother to get back to her husband, Hades. Thus, the audience can also represent her mother, Demeter, and what she feels every year in the autumn. Even if we can’t settle rather the public is a symbol for Laura’s or Persephone’s mother’s feeling, it’s the privileged witness of Laura’s first concert as a goddess.

Comme c’est le cas pour de nombreux dieux, les pouvoirs de Persephone s’expriment à travers la musique. Ce 18eme numéro commence comme le premier numéro, c’est-à-dire avec un concert. Il ne s’agit plus cette fois du concert d’Amaterasu, mais bien de celui de Perséphone. À travers sa musique, elle partage ses sentiments avec le public, elle partage ce qu’elle ressent depuis sa transformation : l’incompréhension, la colère et le chagrin, entre autres. Les racines représentent les pouvoirs de Perséphone, sa façon de se creuser un chemin jusqu’au cœur de son public. En tant que déesse symbolisant le renouveau des saisons, ce n’est pas surprenant de voir un tel motif utilisé. Plus le public l’écoute, et plus il est connecté avec elle, plus il plonge profondément au sein des Enfers. Laura/Perséphone est absente de cette page, seules les paroles de sa chanson sont visibles. Son absence peut être comprise comme son départ de l’Olympe et des bras de sa mère pour retrouver son époux, Hadès. Ainsi, le public peut également représenter sa mère, Déméter, et ce qu’elle ressent chaque année à l’automne. Même si on ne peut pas trancher pour savoir si le public est un symbole des sentiments de Laura ou de la mère de Perséphone, il est le témoin privilégié du premier concert de la nouvelle déesse.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #18 p.8 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #18 p.8 © Jamie McKelvie / Image comics

Speaking of whom, she appears and finally demonstrates what she’s capable of by barging in Valhalla. Her plants destroy a Tron-like wall of Valhalla, and she arrives standing on an enormous root, like the goddess of the Underworld that she is. In a way, she looks like Poison Ivy. She’s holding a pomegranate in her right hand, the same fruit that doomed Persephone to spend half the year with her mother, in Olympus, and the other half with her husband, Hades, in the Underworld. The fact that she’s holding such a strong symbolic fruit demonstrates that The Wicked + The Divine creators have studied myths and re-injected what they know in their story.

Perséphone apparaît et montre l’étendue de ses pouvoirs en faisant irruption à Valhalla. Ses plantes détruisent un mur – semblable à ceux qu’on trouve dans Tron – de Valhalla, et elle arrive debout sur une énorme racine, comme la déesse de l’autre monde qu’elle est. Elle ressemble un peu à Poison Ivy dans sa façon d’apparaître. Elle tient une grenade dans sa main droite, le même fruit qui a condamné Perséphone à passer la moitié de l’année avec sa mère, sur l’Olympe, et l’autre avec son époux Hadès. Le fait qu’elle tienne un fruit si important dans la mythologie de la déesse Perséphone démontre que les créateurs de The Wicked + The Divine ont étudié les mythes et les mythologies du monde avant de réinjecter leur savoir dans leur histoire.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #18 p.24 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #18 p.24 © Jamie McKelvie / Image comics

Persephone isn’t alone is her fight against Ananke. After rescuing Morrigan, Baphomet and her have enrolled Dionysus and Minerva. Among the rebels, two gods are underworld gods, two are more celestial gods, and Persephone is right in the middle. If she’s like the Persephone from the myths, she’s half-celestial half-infernal. Their team is hiding in the Underworld – thus the darkness – which is enlightened by a sudden miracle performed by Persephone. She snaps her fingers and her cigarette lits – just like she did after Lucifer’s demise. The contrast between the scene plunged into darkness and this particular panel is striking. It’s like Laura/Persephone has had an idea in the middle of a languishing crowd. More than the Underworld, the darkness represents the state of mind in which every god in this room is, every god except Persephone.

Perséphone n’est pas seule dans sa lutte contre Ananké. Après avoir secouru Morrigan, elle et Baphomet ont été rejoints par Dionysos et Minerve. Parmi les rebelles, deux dieux sont des divinités de l’outre-monde, deux sont des divinités plus célestes, et Perséphone se tient entre ces deux catégories. Si elle est comme la Perséphone du mythe, alors elle est à moitié céleste et à moitié infernale. Leur équipe se cache dans l’autre monde – ce qui explique l’obscurité – qui est soudain illuminé par le miracle de Perséphone. Elle claque dans ses doigts et sa cigarette s’allume – comme elle l’a fait après la mort de Lucifer. Le contraste entre la scène plongée dans le noir et cette case est frappant. C’est comme si Laura/Perséphone avait eu une idée au milieu d’une foule maussade et triste. Plus que les Enfers, l’obscurité représente l’état d’esprit de chacun des dieux, tous sauf Perséphone.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #19 p.8 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #19 p.8 © Jamie McKelvie / Image comics

In the 20th issue, we learn the truth about the night Ananke transformed Laura into Persephone. Just after her transformation, Baphomet and Inanna – who hasn’t been killed by Baphomet – have teleported themselves in the middle of Laura’s garden, just in time to save her from Ananke’s snap of fingers. The rather unusual colors and the roots composing the frames separating the panels indicate that the scenes are memories, in this case, Laura’s. What should have been a happy memory is transforming into a night everyone wishes to forget.

C’est avec le 20e numéro de la série qu’on apprend la vérité sur la nuit pendant laquelle Ananké a transformé Laura en Perséphone. Juste après la métamorphose de la jeune fille, Baphomet et Inanna – qui n’a pas été tué par Baphomet – se sont téléportés dans le jardin de Laura, juste à temps pour la sauver du claquement de doigt d’Ananké. Les couleurs inhabituelles utilisées sur cette page ainsi que les cadres des cases composés de racines indiquent que les scènes que nous voyons sont des souvenirs, ceux de Laura. Ce qui aurait dû être une nuit mémorable se transforme petit à petit en une nuit que chacun voudrait oublier.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #20 p.8 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #20 p.8 © Jamie McKelvie / Image comics

The newest goddess Persephone have found refuge in the darkness, in the Underworld with Baphomet. She has been laying down for the all 2014 summer, while Baphomet was trying to shake her up. He’s tried everything, from talking to screaming, but nothing : Laura didn’t move at all. In these three panels, she hasn’t moved, only her clothes have changed. Thanks to his digital drawing technique, Jamie McKelvie was able to draw Laura three times in the same and exact posture. We find again the roots frames, like in the previous page, and the darkness of the scene like we saw in the third page. This time, Laura herself in plunged into darkness, she has no idea of what to do or how to get back at Ananke after the murder of Inanna and her parents. She’s lost in the darkness of the Underworld.

La toute nouvelle déesse Perséphone a trouvé refuge dans l’obscurité de l’autre-monde avec Baphomet. Elle est restée allongée pendant toute la durée de l’été 2014, alors que Baphomet essayait de la secouer. Il a tout essayé, de lui parler gentiment à lui crier dessus, mais rien n’y a fait : Laura n’a pas bougé d’un pouce. Sur ces trois cases, seuls ses vêtements sont différents. Grâce à sa technique de dessin digital, Jamie McKelvie a été capable de dessiner trois Laura identiques en tout point, dans la même posture à chaque fois. On retrouve les cadres composés de racines, comme sur la page précédente, ainsi que l’obscurité bayant la scène qu’on avait dans la troisième page. Cette fois, Laura elle-même est plongée dans les ténèbres. Elle n’a aucune idée de quoi faire ou de comment prendre sa revanche sur Ananké après le meurtre d’Inanna et de ses parents. Elle est perdue dans les ténèbres de l’Autre-monde.

Jamie McKelvie - The Wicked + The Divine #20 p.15 © Jamie McKelvie / Image comics
Jamie McKelvie – The Wicked + The Divine #20 p.15 © Jamie McKelvie / Image comics

Nearly a year after Laura’s transformation into Persephone, we learn what happened to her during that night : how can she still be alive while we thought Ananke had killed her, how Inanna died protecting Laura, and how Laura ended up with Baphomet in the Underworld. With each issue, we learn more about Ananke’s motivations and her goals, and I can’t wait to see what Kieron Gillen and Jamie McKelvie have planned for us.

Presque un an après la transformation de Laura en Perséphone, on apprend ce qui s’est passée pendant cette nuit : comment elle peut être encore en vie alors qu’on pensait qu’Ananké l’avait tuée, comment Inanne est mort en protégeant Laura, et comment Laura a fini avec Baphomet aux Enfers. Chaque numéro nous en apprend un peu plus sur les motivations et les buts d’Ananké, et j’ai hâte de découvrir ce que Kieron Gillen et Jamie McKelvie nous réservent.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s